Lionel Allemand, Violoncelle

Lionel AllemandNé à La Ciotat le 26 avril 1971 , Lionel Allemand étudie le violoncelle respectivement au CNR de Marseille avec G.Teulière, puis au CNSM de Lyon avec J. Deplace (1988-1992) . Violoncelle solo de l'Orchestre du Grand Théâtrede Tours (1993-1997). Musicien éclectique par nature et intéressé par toutes les Musiques, il se consacre par la suite à l'improvisation dans le jazz avec des musiciens tels que Antoine Hervé (piano) à la Cité de la Musique en 2002 ou à travers le projet ''Privé de Désert'' avec Jean-Luc Fillon ''Oboman'' (hautbois), João Paulo (piano), Fawzi Al- Aiedy (oud et voix), Adel Shams El Din (percussions). Collabore également avec Didier Lockwood en 2005-2006 dans le cadre du Festival des Violons Croisés et David Murray (saxophone) pour le spectacle ''Pouchkine'' au cours de l'Etna Fest. Catania (Sicile 2007) Milan (Janvier 2007). Pratique par ailleurs le Tango Argentin avec J-Jo Mosalini(Bandonéon) et la chanteuse Debora Russ au sein du Gustavo Gancedo Septeto Europe-Asie (1998-2003).Egalement membre du ''Deborah Russ ensemble'' depuis 2008 . ''les excentrés'' 2007 (Théatre de Gap) avec Haydée Alba et le guitariste Alejandro Schwarz. Café de los maestros avc F Suarez-Paz , E,Baffa etc Pleyel, Nuits de fourvière (2008) Comedie musicale Argentine ''Tanguera'' Théâtre du Châtelet (2008) . Membre de l'octuor de violoncelles de Beauvais (2003-2005) . Il participera à de nombreuses créations contemporaines comme '' La légende de l'Abbé Agathon'' d'Arvo Pärt avec Barbara Hendricks ou du concerto pour huit violoncelles et orchestre''Déchirements et Déchirures'' de René Koering avec l'ONF. ''Chansons de Fin Cuer'' de C.Stylianou avec l'ensemble Pyxis Londres et Chypre (2006). Il joue en quatuor avec Gerardo Jerez Le Cam (piano) Jacob Maciuca (violon) et Mihai Trestian (Cymbalum) dans le cadre des rencontres internationales de violoncelle de Beauvais (2003). Participe encore aux manifestations suivantes: ''Athènes/Paris via....'' d'Angélique Ionatos Théâtre du Châtelet (2005) Spectacle ''Suerte'' avec Abed Azrié ( Liban Jazz Festival/Beyrouth, Haus Der Kulturen Der Welt/Berlin 2004-2005).Opera de Damas (Syrie) 2007. World Sacred Music Festival de Fes (Maroc) Didier Lockwood Ensemble (2009) Paul Mauriat Memorial Tour (2009) Japon-Corée. Participe au dernier album de Shine et du chanteur Anglais Terry Reid.

Valeria Altaver, Soprano

Valeria AltaverAprès une solide formation en Art Dramatique à l’Ecole Nationale d’Art Dramatique de Noisiel , Valeria Altaver entre au Conservatoire Georges Bizet (Paris 20ème) dans la classe de Sylvie Sullé où elle remporte son prix. Viendront très vite ses premiers rôles : Despina dans “Cosi fan Tutte” , Diane et Cupidon dans “Orphée aux Enfers“, Zemphira dans “Aleko” de Rachmaninov, Eloïse dans “Barbe Bleue” d’Offenbach, Rita dans Rita de Donizetti. En 2007, on a pu l’écouter au Théâtre Impérial de Compiègnes dans une reprise de Rita de Donizetti, mais également dans le rôle de Manuelita dans Pépito d’Offenbach. Elle a également remporté le premier prix au concours de l’Union des Professeurs et Maître de Chant Français. Elle affectionne aussi le répertoire contemporain et travaille régulièrement avec le compositeur B. Hamon pour lequel elle a chanté le rôle principal de l’opera “ Le terrain vague“. Elle a également crée le rôle de Médée dans “Médée matériaux” de Aurélien Richard au CND de Pantin ainsi qu’au théâtre de Gisors. Cet été, elle a chanté les rôles de Serpina dans la Servante Maitresse de Pergolèse, et de Serafina dans Il Campanello de Donizetti au coté du baryton Arnaud Mazorrati (Festival de Villefavard). Cette année, on pourra l’entendre dans le rôle d’Elvire dans Don Giovanni de Mozart, dans le Requiem de Verdi, ainsi que dans la création de “Damia” de B. Hamon.

Stéphane Aubin, Metteur-en-scène

Stéphane AubinAprès une formation au Cours Simon et au Studio Pygmalion, Stéphane interprète le répertoire classique : Labiche, Courteline, Guitry, Goldoni, Molière (avec le rôle de Sganarelle dans “Dom Juan“) et Feydeau. Il aborde également la création contemporaine, avec notamment “De Toutes Manières“, “Dégâts d’Ego“, “Les Subalternes” et “Les Sorcières en Uniforme“, ainsi que le cinéma et la télévision : “Mr Hubert“, “Avocats et Associés“, “Désirs et Sexualités” de Niels Tavernier, “Le Jour où la France s’est arrêtée“, “Le Colleur d’Affiches“.

François Bataille, Chef de Choeur

François BatailleFrançois Bataille a accompli ses études musicales dans les conservatoires nationaux de Rueil-Malmaison et de Versailles où il obtient un prix de solfège et d’analyse ainsi que son diplôme de fin d’études de violoncelle. Parallèlement, il étudie la musicologie à la Sorbonne et est reçu 8ème au CAPES en 1984. Il partage ensuite sa carrière entre l’éducation musicale des jeunes, l’interprétation et la direction de chœur. Il a créé en 1981 l’Ensemble Vocal Harmony. En 1996, il a eu l’occasion de faire travailler le chœur de l’Orchestre Colonne pour le “Requiem” de Duruflé et les “Carmina Burana” de Carl Orff. En 1997, il crée et dirige également le chœur du laboratoire Sanofi-Aventis avec lequel il monte des œuvres symphoniques du grand répertoire ( “Requiem” de Fauré, “Nelson Messe” de Haydn“,“Gloria” et “Magnificat” de Vivaldi” )... Lui-même chanteur, passé par les classes de Claude Allard, Evelyne Razimowski et Daniel Pétrovitch, il participe à différents festivals entre 1984 et 1992 dont ceux de Saint-Céré ( pour le lyrique ) et de Fréjus ( pour l’oratorio ), où il assiste également à plusieurs reprises Michel Piquemal et Jean Sourisse à la direction de chœur. Depuis 1992 il a été membre de divers ensembles vocaux (Yves Dulac, Dodecamen, le Concentus Vocal, Intermezzo… ) et a participé à des productions lyriques ( notamment “Carmen” de Bizet au festival de Baalbek avec le chœur de l’Opéra de Paris en 2003 ). En 2004, il devient directeur musical des “Solistes de Normandie” avec lesquels il dirige actuellement le “Stabat Mater” de Pergolèse et en octobre 2006, il fonde l’Ensemble Vocal  Opus 21. En 2008 il a été appelé à diriger le chœur Allegro Furioso  pour l’opérette “Barbe-Bleue” d’Offenbach et l’ensemble La Sestina pour le “Requiem” de Gilles.

Marc Bizzini, Pianiste

Marc BizziniMarc Bizzini est né en 1981. Après avoir étudié le piano avec Pascal de Neufville, John Hoyland, Claire Boy, Keiko Abe, avec laquelle il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales à l’Ecole Nationale de Musique de Pantin, il se perfectionne auprès d’Eero Heinonen (masterclass) et David Braslawsky. Il s’est intéressé aux différentes formes d’art ; étudiant les arts du spectacle à l’Université Montpellier III, il réalise deux court-métrages, des performances dans la photographie (exposition à L’ATR, Marseille), et participe en tant que comédien à la création des Pièces de guerre d’Edward Bond (mise en scène de Gaëlle Reynaud, tournée en France 2001). En tant que pianiste, il participe à la triple création Projet Antilope (2002), spectacle d’improvisation conte, danse, piano. En 2004, il met en musique des poèmes de Brecht et de Nietzsche, et accompagne un spectacle de mime pour le théâtre Zô à Montpellier. Aujourd’hui, il partage son temps entre l’activité de soliste, le travail de chef de chant, et la direction musicale de projets. En 2006, il crée la compagnie In-sense et dirige une adaptation de L’Italienne à Alger de Rossini (festival d’Avignon 2007, Théâtre de Bondy, Théâtre Mouffetard). Il est invité en février 2007 au centre diplomatique de Doha (Qatar) pour un récital de musique de chambre. En décembre 2007, il travaille avec la télévision nationale japonaise (NHK) pour une émission sur Erik Satie. En août 2008, il est invité comme soliste au Summer Festival d’Okinawa (Japon).

Marie Blanc, Mezzo-Soprano

Marie BlancElle obtient son D.E.M. de chant dans la classe de Jean-Louis Dumoulin à l’E.N.M de Pantin, puis se perfectionne au côté de Daniel Petrovitch, Magali Damonte et Béatrice Burley. Elle participe à la master-class de Michel Sénéchal. Elle travaille parallèlement son répertoire auprès du pianiste et chef de chant Jean-Marc Pont-Marchesi et l’art lyrique au contact de Vincent Vittoz, Robert Dumey, Jean-Louis Calvani et Blandine de Saint Sauveur. Sur scène elle interprète les rôles d’Isabella dans l’Italienne à Alger de Rossini dir. M.Bizzini (festival d’Avignon 2007), Farnace dans Mitridate de Mozart dirigé par  T.Delclaux, Orphée de Gluck, Carmen de Bizet et la Périchole d’Offenbach sous la dir. de P.Boutillé, Magdalena dans Rigoletto de Verdi dir Blandine de st Sauveur, Arnalta dans le Couronnement de Poppée de Monteverdi dirigé par  A. de Valera et la Troisième dame dans la Flûte enchantée de Mozart avec D.Petrovitch. Elle participe au projet Gariné (Janvier aux Bouffes du Nord et tournée 2009) mis en scène par Irina Brook. Elle est soliste également dans de nombreux oratorios et chante dans divers ensembles notamment Opus 21 avec F.Bataille, l’atelier de Catherine Simonpietri et les chœurs de l’opéra de Marseille. Elle est co-fondatrice de la compagnie In-sense et crée plusieurs spectacles tels que “l’opéra près de chez vous“, “Les filles“, “l’Opéra Soupe“, “TFO“, où elle conjugue réalisation, mise en scène.

Sigrid Blanpain, Mezzo-Soprano

Sigrid BlanpainNée en 1970 à Boulogne sur mer où elle commence à 6 ans ses études musicales au conservatoire national de musique de cette ville. Elle obtient au C.N.R. d’Amiens un prix de formation musical, un prix de chant,et de Harpe ainsi qu’un diplôme d’art et technique des sons dans la classe d’électro-acoustique. Depuis maintenant 20 ans, elle s’intéresse à la pédagogie musicale, tout en continuant à se perfectionner en chant. Elle se produit en tant que soliste dans divers récitals d’airs d’opéras, et de mélodies Françaises. Sur scène, elle interprète le rôle de Didon dans “Didon et Enée” de Purcell, Marguerite dans “La Damnation de Faust” de Berlioz, la Baronne dans “La Vie Parisienne” de Jaques Offenbach, Nadia dans “La Veuve Joyeuse” de Franz Lehar, et chante régulièrement dans les chœurs de l’Opéra de Lille, Lyon et Paris.

Ernestine Bluteau, Pianiste

Ernestine BluteauAprès  une Licence de Philosophie à Paris IV, des études de danse et des expériences professionnelles cinématographiques, Ernestine Bluteau choisit de se spécialiser dans la musique. Titulaire des 1ers prix de la ville de Paris de piano (1999), de flûte traversière (2000) et de musique de chambre (2001), elle se dirige alors vers l’accompagnement et obtient le 1er prix de l’ENM d’Orléans dans la classe de Pascal Le Corre en 2002. Elle se perfectionne ensuite au piano avec Cosima Joubert, en accompagnement avec France Pennetier et Jean-marie Cottet au Conservatoire Supérieur de Paris, dont elle obtient le prix en 2005. Elle suit l’enseignement de Françoise Tillard en accompagnement de mélodies et lieder, et en Master class avec François Leroux, Jeff Cohen et Noël Lee. En concert, elle se produit en piano seul (Centre culturel de Tesin en République Tchèque en 2007), en récital avec des chanteurs, au sein d’orchestres, d’ensembles de musique contemporaine et de formations de chambre, notamment au sein de l’Ensemble Ophrys avec Cécile Bonnet, soprano, et Sylvain Juret, clarinettiste. Elle est également chef de chant sur diverses productions d’opéra : “La Périchole” d’Offenbach au Forum du Blanc-mesnil en 2007,  “Cosi fan tutte” de Mozart au Théâtre de la reine blanche en version piano en 2007, “Krapp” de Mihalovici à la Bibliothèque Nationale de France et au Théâtre d’Herblay en 2008, et est professeur accompagnatrice de 2002 à 2008 au CRD du Blanc-Mesnil. Sur scène, elle participe en tant que pianiste et flûtiste à des lectures de romans, de poésie, et à des spectacles de théâtre musical (“L’histoire du soldat” de Stravinsky-Ramuz avec le comédien Didier Sandre au Théâtre de Saumur et au Théâtre d’Ajaccio en 2004), et travaille avec des comédiens comme chef de chant (“Homme pour homme” de Brecht en 2008). Ouverte à  différents styles musicaux, elle accompagne des chanteurs de chanson française, participe à des concerts et enregistrements de musique sud-américaine et africaine, et dirige un groupe de jazz vocal, “La louve“. Elle compose également des musiques de spectacles (Compagnie Parole à jouer en 2005) et  enregistre en improvisation avec le trio Viesna, la musique d’un court-métrage (“Artificiel” de Yvan Delatour en 2005).

Jérôme Castel, Baryton

Jérôme CastelJérôme castel se souvient être né le dimanche 7 septembre 1969 à Bourg en Bresse. Il se souvient d’avoir écouté à 6 ans Jacques brel et Les Beatles filtrant de la porte de la chambre de son grand frère. Il se souvient d’avoir appris à faire du cheval entre 6 et 11 ans. Il se souvient d’avoir été danseur-moniteur au “bal moderne” au palais de chaillot de 1993 à 1996 au près de Philippe Découfflé, Doug Elkins, Daniel Larrieu et José Montalvo. Il se souvient d’avoir été DJ durant trois ans à “In-Fact” haut lieu alternatif des nuits parisienne au début de ce millénaire. Il se souvient d’avoir torturé des guitares électriques avec des tournevis et des morceaux de bois aux contours imparfaits. Mais Il ne se souvient pas de tout. Il écrit des chansons, tristes et drôles, noires et cruelles, légères et ephemères et les chante seul ou accompagné. Il est le baryton du chœur de ” L’italienne à Alger“.

Benjamin Chabert, Ténor

Benjamin ChabertBenjamin Chabert né en 1979 étudie le piano dès son plus jeune age. A l’adolescence, il se passionne pour la guitare et la batterie. Il s’inscrit, à la sortie du lycée, à l’Université Paris 8 St-Denis afin d’y obtenir une licence de musicologie. Il y rencontre Denis Gautheyrie qui l’engagera dans l’ensemble vocal Soli-Tutti, un ensemble 12 voix solistes, spécialisé dans la musique contemporaine, avec lequel il chantera pendant 3 ans, réalisant des concerts dans toute la France et à travers le monde, Sénégal, Taïwan, Roumanie, etc... En parallèle, il mène plusieurs projets de musiques actuelles (rock, reggae, chanson française). A présent il poursuit des études de chant lyrique à l’ENM de Montreuil, il enrichit son discours musical en étudiant le jazz manouche à la guitare et continue de mener des projets aussi bien en musiques actuelles, dans le groupe Trois bouts de ficelle, qu’en musique classique, dans l’Italienne à Alger et dans d’autres ensembles vocaux.

Jérôme Chaboseau, Viole de Gambe

Jérôme ChaboseauAprès des études musicales pluridisciplinaires (maîtrise de musicologie, cycle professionnel du CIM), Jérôme Chaboseau entame une carrière de bassiste professionnel en musiques actuelles qui lui vaudra la reconnaissance de ses pairs (interviews dans la presse spécialisée, participation à la compilation "basse influences" chez 13bis records). Mais le goût des musiques anciennes ne l'a pas quitté depuis ses études de musicologie et, lorsqu'il se décide à franchir le pas, c'est tout naturellement vers la basse de viole qu'il se tourne. Il commence l'étude de cet instrument en autodidacte après quelques conseils techniques de Jean-Louis Charbonnier (consultant musical du film "Tous les matins du monde"), participe à des stages avec Jonathan Dunford, Sylvia Abramowicz, José Vasquez et Lucia Krommer avant d'intégrer le département de musique ancienne du conservatoire de Levallois-Perret où il étudie auprès d'Emmanuelle Guigues. Il participe régulièrement à de nombreux concerts en soliste et en ensemble.
Il a également joué dans plusieurs films sur la période baroque.

Nicolas Dangoise, Baryton

Nicolas DangoiseNicolas Dangoise (chanteur et comédien) a suivi ses études musicales au CNR de Reims où il a obtenu des diplômes de fin d’études en trompette, art lyrique, musique de chambre, écriture et contrepoint. Parallèlement, il a suivi l’enseignement de Claude Mathieu dans son cours parisien “Arts et Techniques de l’acteur” ainsi que celui de Georges Werler au CNSM de Paris. Il se produit régulièrement depuis 2000 avec l’ensemble vocal Soli Tutti(musique vocale contemporaine a capella) en France, Espagne, Italie, Afrique du Sud, Finlande, et sur scène dans différentes productions lyriques (La Belle Hélène et La Vie Parisienne d’Offenbach, Le pays du sourire, de Lehar, Violettes impériales de Scotto, Carmen de Bizet, Le Chanteur de Mexico, Les mousquetaires au couvent…). En 2003, il a chanté le rôle de Madou dans Les Dames de la Halle de J. Offenbach en tournée dans le Tarn. Comme comédien, il collabore à des projets variés allant du théâtre classique (Phèdre de Racine ou Le journal d’un homme de trop de Tourgueniev mis en scène par G. Bourson) au comique (l’Augmentation de G. Perec et Pièces détachées ( OuLiPo ) mis en scène par M. Abecassis au théâtre du Rond-Point ou On purge Bébé ! de Feydeau en passant par des travaux plus expérimentaux de recherche sur le théâtre/dansé (De la soupe! hurlèrent les jumelles d’I. Esposito ou Entretemps : spectacle franco-allemand sur la mémoire du lieu dans une usine désaffectée d’ascenseurs à Hanovre). En 2005, il est le récitant et lecteur dans L’Histoire du soldat de Stravinsky avec les musiciens de l’Orchestre National de France au théâtre des Champs-Élysées, radio-diffusé par radio-france.

Quentin Demoures, Clavecin et Orgue

Quentin DemouresQuentin Demoures a étudié au Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble la basse-continue et le clavecin dans la classe de Gaëlle Griffon du Bellay ainsi que la flûte à bec dans la classe de Christophe Mazeaud. Il mène parallèlement des études d'écriture musicale, d'analyse et de Formation Musicale dont il obtient le Diplôme d'Étude Musicale en 2007. Il poursuit actuellement ses études de flûte à bec au Conservatoire du 7e arrondissement dans la classe de Sébastien Marq. Par ailleurs, Quentin Demoures a validé une Licence de musicologie  avec mention Bien à l'Université Pierre Mendés-France (Grenoble II), et poursuit ses études de musicologie en Master à l'Université Paris IV-Sorbonne travaillant sous la direction de Théodora Psychoyou dans le cadre d'un mémoire universitaire sur les ensembles de flûtes dans les Mélanges de Marc-Antoine Charpentier. Il est également enseignant en Éducation Musicale au collège. Instigateurs de projets, il accompagne ponctuellement des musiciens désireux de s'intéresser à la musique baroque.

Marion Dhombres, Soprano

Marion DhombresElle travaille avec Isabelle Garcisanz à Paris, Maria Sartova puis dans la classe de Daniel Petrovitch où elle obtient son Prix en 2007. Soliste de l’ensemble vocal Double Dièse et des Menus Plaisirs (direction : Daniel Petrovicth), elle se produit durant l’année et lors de festivals estivaux (Albi, Lavaur) dans un répertoire sacré et profane qui s’étend de l’époque baroque (Schütz, Desmaret, Charpentier Buxtehude Bach) aux airs lyriques des grands opéras de Mozart sans oublier l’opérette avec Offenbach et Lehar (au sein de la Compagnie In-Sense).

Violaine Fournier, Mezzo-Soprano

Violaine FournierPlongée dans l’univers musical dès l’âge de cinq ans, Violaine Fournier suit une formation complète au conservatoire et obtient son DEM en chant et son prix en piano au niveau supérieur du concours de l’UFAM. Très attirée par une approche artistique pluridisciplinaire, elle se forme comme comédienne avec la Compagnie du Lierre et le Zefiro Théâtre. Sur scène, elle a participé à des productions d’opéra (Zulma de l’Italienne à Alger, Lazuli de l’Etoile de Chabrier, Dorabella de Cosi Fan Tutte), d’opérette (Alexis de l’Ile de Tulipatan, La Comtesse de Ta Bouche d’Yvain, Beatrix des Bavards d’Offenbach, La Périchole d’Offenbach) et de théâtre musical (Depuis l’histoire de la pomme, La Mémoire Courte –spectacle qu’elle a écrit) et de nombreux concerts. Elle est par ailleurs directrice artistique de la Compagnie Minute papillon, Compagnie qu’elle a créée pour produire La Mémoire Courte et Les Bavards (Avignon 2007, Paris Ciné13 Théâtre nov/déc 2008).

Hélène Frissung, Violoniste

Hélène FrissungAprès une Licence de Musicologie à Paris Sorbonne en 1996, un 1er Prix de violon au CNR de Rueil-Malmaison en 1997, un 1er de musique de chambre des Conservatoires d’arrondissement de Paris en 1999 et un Diplôme d’Etat de professeur de violon en 2000, Hélène Frissung poursuit une carrière musicale qui l’a toujours amenée à collaborer avec d’autres formes artistiques.
Après une 1ère expérience de collaboration avec des comédiens en 1999 dans La jeune fille et la mort d'Ariel Dorfman (mise en scène de Daniel Benoin au Théâtre du Rond Point des Champs Elysées à Paris), elle participe à plusieurs productions de L’histoire du soldat d'Igor Stravinsky et de Charles-Ferdinand Ramuz en 2001, 2002 et en 2004 avec Didier Sandre. En 2008 et 2009, elle joue dans Le Mandat, de Nicolaï Erdman (mise en scène Stéphane Douret), au Théâtre de l’Epée de Bois et en tournée.
S’intéressant particulièrement à la musique de chambre, elle est à l’origine de plusieurs formations, comme le trio Viesna en 1999, ou le quatuor à cordes Tirnéa en 2000, avec qui elle crée le Festival de musique de chambre à Valcroissant (Drôme) en 2003.
Elle est 1er violon du quatuor à cordes Lineam entre 2005 et 2009 et se produit également au sein de différents orchestres comme l’orchestre Colonne, la Compagnie Nationale Opéra Eclaté. En 2009 et 2010, elle joue dans le spectacle Pierre et le loup avec la compagnie Ecla Théâtre au théâtre Comédia à Paris et en tournée. Elle est également membre du groupe Klez’manne depuis 2006, et enseigne actuellement à Louvres et à Fosses.

Marion Gomar, Soprano

Marion GomarActuellement au CRR de Boulogne- Billancourt dans la classe de Blandine De Saint-Sauveur en cycle d’orientation professionnelle (perfectionnement), Marion Gomar, soprano, a obtenu son 1er Prix de chant mention Très Bien en 2008 et donne des cours de chant dans la section “Filière Voix” du CRR de Boulogne. Elle a, par ailleurs, commencé le chant à 7 ans dans le cadre de la maîtrise de Paris. En 2006, elle a reçu le 1er prix du concours supérieur de l’UFAM et a été finaliste au concours d’Excellence de l’UPMCF. Ces dernières années, elle a interprété lors de productions les rôles suivants : Fiordiligi dans “Cosi fan Tutte” de Mozart (dans 2 productions), Jenny dans “L’Opéra de quat’Sous” de Kurt Weill (co-production du studio théâtre d’Asnières et du CRR de Boulogne) et Elvira dans “L’Italienne à Alger” de Rossini (Festival OFF Avignon 2007). Elle a notamment participé à de nombreux projets concernant les musiques renaissance et contemporaine.

Thierry Grapotte, Costumier

Thierry GrapotteThierry Grapotte a été formé aux arts plastiques à l’Ecole des Beaux Arts de Beaune puis à l' E.N.S.A.D. de Paris. Depuis pour le théâtre, la danse ou la musique, il est collaborateur artistique, scénographe, costumier et parfois même interprète... 
Dernièrement, il conçoit et réalise pour la Cie In-Sense, les costumes de “L’Italienne à Alger” de G. Rossini et donne avec Arnaud Guy et Vincent Epplay un workshop “performance, vidéo et son” destiné aux étudiants de la Villa Arson de Nice.
Actuellement, il collabore à l’élaboration et à la mise en oeuvre des projets chorégraphiques d’Aurélien Richard (muiscien, compositeur et chorégraphe) ou de Fabrice Ramalingom (chorégraphe), ainsi qu’aux projets de mise en scène de Yann-Joël Collin, dont il est collaborateur artistique depuis 2005, et poursuit avec Arnaud GUY (comédien)  l’élaboration et l’organisation d’un projet de performance à partir d’“Oeuvres” d’Édouard Levé. Par ailleurs, il a été scénographe et costumier pour Brigitte Jaques Wajeman, Renaud Bertin, Christian Trouillas, entre autre et assistant scénographe et costumes de Titina Maselli pour les mises en scène de Bernard Sobel, Klaus Michael Grüber...
Depuis 2003, il est intervenant artistique en option théâtre, auprès des élèves de seconde, première, terminale et Khâgne pour l'Odéon-Théâtre de l'Europe, l'ensemble Les Desinents et la Compagnie Pandora.

Stanislas Herbin, Haute-Contre

Stanislas HerbinAprès des études de chant en ténor puis en contre-ténor au Conservatoire Gabriel-Fauré (Paris Vème) couronnées d’un diplôme de fin d’études en 1996, Stanislas Herbin d’Ambly se perfectionne dans l’interprétation des musique baroque allemande et française, auprès de chanteurs tels Michel Laplénie, Isabelle Desrochers et Gilles Ragon. Il a été admis cette année à l’Ecole Normale de Musique de Paris, dans la classe d’Isabel Garcisanz. Il intègre successivement divers ensembles vocaux parisiens parmi lesquels le Motet (dir Marianne Guenguard), les Voix Mêlées (dir Vincent Rouques) et plus récemment l’Ensemble Vocal Jean Sourisse et le chœur OTrente (dir. Raphaël Pichon) ainsi qu’en région, l’Ensemble Vocal de l’Abbaye aux Dames de Saintes (dir. Michel Laplénie) et l’Ensemble Polyphonique du Maine (A Sei Voci, dir. Bernard Fabre-Garrus). Parallèlement à ces activités chorales, il se produit en soliste ou en petits ensembles, dans des concerts de musiques ancienne et baroque : les Larmes de St Pierre de Roland de Lassus avec le Concentus Vocal, Musiques sacrées au Portugal avec A Sei Voci au Festival d’Ile de France 2005, Messes Brèves de JS Bach avec l’ensemble Pygmalion (dir. Raphaël Pichon) en 2006. Il aborde la scène dans une production du Poème Harmonique (dir Vincent Dumestre), mise en scène par Benjamin Lazar (chœurs de “La Vita Umana“, opéra italien du XVIIème siècle de M. Marazzoli). En 2009, il sera Don Quichotte dans “Don Quichotte chez la Duchesse” de Joseph Bodin de Boismortier, une production des ateliers de musique ancienne de l’ENM de Palaiseau.

Bohdana Horecka, Violoncelle

Bohdana HoreckaBohdana Horecka commence le violoncelle à l’âge de 7 ans et depuis son succès n’a cessé de croître. Elle a reçu de nombreux prix dans des compétitions pour jeunes artistes. Elle a suivi ses études à l’Académie de Musique de Prague et à la Musik Hochschule de Nuremberg, ou elle a obtenu les plus hautes distinctions en juillet 2004 et 2006. Elle se produit comme soliste avec différents orchestres tel que le Janacek Philharmonic Orchestra, le Toho Gakuen Orchestra et l’Orchestre de chambre d’Hanovre en Europe et au Japon. Elle enregistre aussi pour la radio. Violoncelliste d’orchestre, elle travaille regulièrement sous la direction de grands chefs tels qu’Esa-Peka Salonen, Kurt Masur, Janos Fürst, Libor Pesek et Christian Arming entre autre.
En parallèle elle se passionne pour la musique de chambre et gagne de nombreux  prix se produisant dans divers ensembles (l’European Union Chambre Orchestra, l ’ Academic Chamber Soloists,  les Musiciens de la Prée…). Actuellement elle poursuit sa carrière de soliste et comme professeur de violoncelle mais on peut aussi la découvrir dans d’autres styles de musique comme  le folk and rock toujours en recherche de nouvelle idées et de nouvelles énergies.

Laurence Huc, Compositrice

Laurence HucElle commence ses études de flûte à bec à Albi et obtient son diplôme d’étude musicale en 1999. Poursuit ses études avec Pierre Hamon et obtient le premier Prix de la ville de Paris en 2002. Se perfectionne ensuite auprès de Michèle Tellier au C.N.R. de Boulogne Billancourt et de Pierre Boragno au CNR de Versailles, et obtient le Diplôme d’Etat d’instruments anciens en 2005. Parallèlement, poursuit des études d’écriture, d’analyse, et de contrepoint renaissance. Réduit en 2006 l’opéra “L’italienne à Alger” de Rossini pour trio. Aujourd’hui professeur de flûte à bec, étudiante en orchestration au CNR de ST Maur avec Olivier Kaspar, compositrice (programmation entre autres au Festival parisien “Envolée musicale” en mars), réductrice (pour actuellement l’opéra “Hansel et Gretel” d’Humperdinck) et pédagogue (édition en cours d’une méthode de formation musicale pour chanteur).

Alba Isus, Mezzo-Soprano

Alba IsusNée en 1978 à Barcelone (Espagne), la mezzo-soprano Alba Isus manifeste dès son jeune âge un grand intérêt pour le chant. A l'age de sept ans, elle intègre la Maîtrise Vivaldi-Petits Chanteurs de la Catalogne et cette expérience lui permettra pendant 10 années de voyager et se familiariser avec le monde professionnel. Elle poursuit les études de Chant jusqu'à l'obtention du Diplôme Supérieur du Conservatoire Supérieur de l'Opéra Liceu en se perfectionnant auprès de Eduardo Giménez et Raquel Pierotti. Simultanément, elle finit ses études de Piano et obtient en 2003 le Diplôme de Professeur du même Conservatoire. En France depuis 2005, elle obtient son Prix de Chant à l'unanimité au CRD de Pantin, dans la classe de Jean Louis Dumoulin. Elle participe à la Master Class de Malcolm Walker et se forme en « Technique Alexander et voix » avec Pedro de Alcantara et Agnès de Brunhoff. Elle a interprété le rôle de Ms. Sem à l'Opéra Liceu de Barcelone et se produit régulièrement en tant que soliste dans divers récitals d'airs d'opéra et mélodies et avec la Compagnie « In-Sense ». Elle est co-fondatrice de la Compagnie « Goutez Lyrique.

Julien Joguet, Basse

Julien JoguetC’est dans une Ecole Maitrisienne à Nantes où il suit toute sa scolarité que Julien Joguet découvre le chant. Pris de passion, il intègre le CNR d’Angers dans la classe d’Yves Sotin où il obtient un prix de chant et de musique de chambre en 2004 puis un prix de perfectionnement en 2005. Pour acquérir un sens de la scène et du théâtre, il suit parallèlement pendant 3 ans la classe d’Art Dramatique de Yanick Renaud. Dès sa sortie du conservatoire, Julien approfondit son métier sur scène en intégrant des chœurs d’opéra en artiste supplémentaire à Tours, Rennes, Strasbourg où il obtient quelques rôles. Il participe également à de nombreux concerts en soliste : Messe du couronnement de Mozart avec L’ONPL, cantate N°4 de Bach… Il donne également des concerts avec l’ensemble baroque Akâdemia. Il participe à des Master Class dont une avec Magali Damonte et Jacques Chalmeau sur le “chant rossinien” où il étudie les rôles de Mustafa (Italienne à Alger) et Bartolo (Barbier de Séville) et les soli de basse de la Petite Messe solennelle et du Stabat Mater. Il continue à se perfectionner vocalement avec M.Surais, M.King, G.Raphanel ; avec F.Leguerinel pour l’interprétation de rôles et M.Voisinet pour le travail du répertoire.

Elise Kermanac’h, Pianiste

Elise Kermanac’hNée en 1979, Elise Kermanac’h effectue ses études musicales dans la classe d’Alexandre Léger au Conservatoire National de Région de Rennes, où elle obtient en 2001 un DEM de Piano avant d’être admise en Cycle de Perfectionnement. Elle obtient parallèlement un Deug de Musicologie à l’Université Rennes 2 et travaille l’improvisation avec Régis Huby dans le cadre de l’ADDM. Elle se perfectionne enfin dans la classe d’accompagnement de Claude Collet au Conservatoire du 13ème arrondissement de Paris. En 2006 elle obtient le Diplôme d’Etat d’accompagnement et devient accompagnatrice au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Montreuil-sous-Bois. Passionnée par la danse, Elise Kermanac’h a crée deux spectacles avec Sylvain Richard : “L’appel de la forêt” en 2000 et “Point de départ” l’année suivante. Depuis 2000, Elise Kermanac’h fait partie de l’ensemble Chrysalide, ensembleà géométrie variable spécialisé dans le répertoire contemporain et dans l’improvisation. Elle travaille ainsi avec le compositeur Gérard Pesson et se produit à Rennes (Institut Franco-Américain, Festival “Ebruitez vous“), aux Musicales de Pontivy, Château de Kerguéhennec, Ballade Musicale à l’Aigle. Elle travaille également régulièrement avec des chanteurs (Festival “Not’en Bulles” à Auray, Festival “Le temps des cerises” à Brest). En 2005, elle crée avec la soprano Claire Maupetit un conte musical destiné aux enfants intitulé “La cabane des animaux“. Ce spectacle a été joué notamment à Paris au Théâtre du Tambour Royal, à la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne, en Italie au Festival Mito (Turin et Milan) et sera donné en tournée dans toute la France avec les Jeunesses Musicales de France en 2007/2008 et 2008/2009.

Eric Laigle, Ténor

Eric LaigleIl débute ses études de chant auprès de François Mellet et de Christian Rigaud au sein du conservatoire du XIème arrondissement de Paris, il est alors rapidement appelé à interpréter des premiers rôles : Charles Lindberg, dans Der Lindbergflug de Kurt Weill, mise en scène de Stanislas Nordey ; le Prince Sou-Chong dans le Pays du sourire de Franz Léhar ou encore Barbe Bleue d’Offenbach mise en scène de Robert Dumey. L’expérience de la scène le conduit naturellement dans des productions à l’étranger (Etats-Unis, Canada, Cuba, Portugal, Allemagne) avec l’ensemble vocal de musique contemporaine Soli Tutti, dirigé par Denis Gautheyrie. Il obtient son D.E.M. avec mention ” très bien ” et les félicitations du jury tout en poursuivant son parcours scénique pour le festival Euroculture en Angleterre dans le rôle Jupiter dans Sémélé de Haendel, Peppe dans Rita ou le mari battu de Donizetti au Théâtre Impérial de Compiègne, Pour les Opéras en Plein Air il chante le rôle de Giuseppe dans la Traviata de Verdi, pour la Compagnie In-Sense il interprète Ferrando dans Cosi Fan Tutte de Mozart ou encore Lindoro dans L’Italienne à Alger de Rossini au Festival d’Avignon.

Anne-Laure Lamaisonneuve, Soprano

Anne-Laure LamaisonneuveAprès avoir été pianiste professionnelle, Anne-Laure Lamaisonneuve se tourne vers l’Art Lyrique et obtient son DEM de chant avant de se perfectionner à New York avec Monica Harte (de la Manhattan School). De retour en France, elle travaille avec Henry Runey (fondateur du Festival d’Art Lyrique de Vivonne) ainsi que la soprano Cynthia Jacoby qui la suit depuis 2006. Elle s’est fréquemment produite dans le répertoire de musique religieuse, entre autre sous la baguette de Michel Capelier et Alain Charron. Elle donne également des concerts au sein de la formation de solistes Les Muses Lyriques, dédiée à la promotion de l’Art Lyrique. Elle a d’autre part été Maria dans West Side Story, Papagena dans La Flûte Enchantée, Olympia dans les Contes d’Hoffmann ainsi que Guadalena et Manuelita dans La Périchole (Festival Paris au mois d’Aout). Elle vient de participer à la création du spectacle musical L’Opéra de 4 Filles dont la première a eu lieu en septembre 2008.

Dorian Lamotte, Violoniste

Dorian LamotteNé en 1985, Dorian Lamotte débute l’apprentissage du violon à l’âge de 4 ans. Il entre en 2002 dans la classe d’Agnés Reverdy au CNR de Boulogne-Billancourt, dans lequel il achève son cursus de perfectionnement en 2005 après l’obtention de son Diplôme d’Etudes Musicales à l’unanimité, et profite des conseils de violonistes tels qu’Olivier Charlier et Ivry Gitlis. Musicien éclectique, il enseigne pendant un an dans un conservatoire parisien, travaille dans divers orchestres tels que l’Opéra de Marseille ou Lamoureux, apprend l’alto et la direction d’orchestre. Epris de musique symphonique et lyrique, il entre en 2005 à l’orchestre de l’Opéra de Limoges et en 2007 à l’orchestre philharmonique de Santiago du Chili en tant que soliste. De retour en France en juin 2008, il rejoint en tant que second violon le Quatuor Debussy, avec lequel il participe à de nombreux festivals et tournées, et enregistre un CD pour universal music (sortie mars 2009).

Claire Lavandier, Soprano

Claire LavandierClaire Lavandier s’est formée dans la classe de M.T. Driscoll (conservatoire du VIII ème ardt de Paris) et continue à se perfectionner dans la classe de F. Epin (Saint-Ouen). Elle travaille son répertoire dans la classe de Jean-Marc Pont-Marchesi. Elle a commencé à découvrir la musique par des études de piano. Après avoir participé à différents projets artistiques (spectacles, concerts, enregistrements), elle se produit aujourd’hui au sein du Choeur Opus 21 (depuis sa création, 2006), dans le spectacle “l’Opéra d’quatr’filles” ainsi qu’avec Mauro Coceano (compositeur et Chef d’orchestre) au sein de l’ensemble Unicum Zwack pour de l’accompagnement en direct de films muets.“

Charles Lavaud, Piano

Charles LavaudOriginaire de Corrèze, Charles Lavaud, né en 1980, a d'abord étudié le piano au Conservatoire de Brive, puis de Tulle, notamment avec Jean-Pascal Guillot. Entré en 1998 au CNR de Paris dans la classe de Billy Eidi, il obtient son Prix en 2001. Il intègre la même année la classe de musique de chambre (avec Paul Meyer et Eric Le Sage). En 2007 il obtient son Prix d'accompagnement (classe d'Ariane Jacob).
De 2003 à 2005, il a suivi la formation du CEFEDEM de Normandie (Centre de Formation des Enseignants de la Danse et de la Musique) et reçu son Diplôme d'État de professeur de piano.
Charles Lavaud est actuellement professeur de piano au Consertoire du 8è arrondissement et accompagne la classe de chant du Conservatoire de Courbevoie. Il est invité chaque année, depuis 2002, aux Académies internationales d'été du Grand Nancy, où il est l'assistant de Billy Eidi.
Pianiste avide de découvertes, Charles Lavaud s'attache à des programmes éclectiques et originaux : en témoigne son goût prononcé pour Federico Mompou (des Préludes et Scènes d'enfants aux Variations sur un thème de Chopin ) ou sa récente rencontre avec Wilhelm Friedemann Bach (il vient de donner en concert les Huit Fugues ). La musique « vivante » l'intéresse tout autant ; il a créé, avec Billy Eidi, les Sept Nocturnes pour piano à quatre mains de Roger Steptoe, qui leur sont dédiés, et plus récemment donné la première audition des Cinq Préludes de Guy Sacre, composés à son intention, et du Psaume de Jean-Dominique Krynen, avec la mezzo-soprano Florence Katz.

Jean Pierre Mignot, Chef de Choeur

Jean Pierre MignotJean Pierre Mignot est pianiste, chanteur et chef de chœur. Après des études de piano en école privée, il fait ses études à l’université de Paris IV Sorbonne et obtient son Capes d’éducation musicale et chant choral. Il enseigne aujourd’hui au collège Maurice Utrillo dans le 18e arrondissement. Parallèlement, il suit des études au conservatoire du centre et du 12e arrondissement où il obtient un DEM d’analyse musicale. Continuant l’apprentissage du chant, il fait partie du chœur de chambre Mélanges, dirigé par Ariel Alonso. Il se forme à la direction de chœur avec Denis Rouger en Licence, puis avec Ariel Alonso à l’ENM de Créteil où il vient d’obtenir son DEM de chef de chœur. Il dirige actuellement les chœurs d’enfants du conservatoire du 12e arrondissement de Paris et de Fontenay sous bois.

Hyalmar Mitrotti, Baryton-Basse

Jean Pierre MignotColombo-français, né en 1980. Après avoir obtenu son baccalauréat littéraire au Lycée Français de Bogota, il entreprend parallèlement des études de cinéma et de chant lyrique à l’Université de Montréal (Canada). En 2000, il poursuit son cursus universitaire à la Sorbonne Nouvelle (Licences de cinéma et de théâtre) et intègre La Schola Cantorum dans la classe de Jacqueline Bonnardot puis le Conservatoire Francis Poulenc dans la classe de Fusako Kondo. Il aborde l’opéra avec le rôle de Perruchetto dans La Fedeltà Premiata de Haydn. En 2004, il est admis directement en deuxième année à la Guildhall School of Music and Drama de Londres dans la classe de Laura Sarti et travaille notamment les rôles mozartiens. En tant que membre de la Maîtrise de Notre-Dame, il aborde la musique vocale de Bach jusqu’à nos jours sous la baguette de chefs d’orchestre tels que John Nelson et Dominique Visse. A la scène, il  interprète les rôles de Guglielmo (Così Fan Tutte, Mozart; Opera Loki), Le Fauteuil et le Chat (L’Enfant et les Sortilège, Ravel), Nourabad (Les Pëcheurs de Perles, Bizet; UdV), Ali (L’Italiana in Algeri, Rossini), Gaudenzio (Il signor Bruschino, Rossini; BYO),Calchas (La Belle Hélène, Offenbach), Castro (La Fanciulla del West, Puccini; Grange Park Opera), Pistola (Falstaff, Verdi; Grange Park Opera). Egalement, il se produit régulièrement en ensemble (Ensemble Canticum Novum), en oratorio et en récital, notamment en 2008, en soliste avec Bryn Terfel et Ian Burnside.  

Sylvain Mollé, Ténor

Sylvain MolléSylvain Mollé a commencé ses études de chant au Conservatoire Henry Duparc- Ecole Nationale de la ville de Tarbes de 1998 à 2000.Il a ensuite rejoint la classe de Daniel Delarue au CNR d’Aubervilliers-la Courneuve de 2000 à 2002.En 2002, il est rentré à l’ENM de Pantin dans la classe de Jean-Louis Dumoulin, et il a intégré le Jeune Chœur de Paris dirigé par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain. Dès lors, il a participé à de nombreux concerts à la cité de la musique, à l’auditorium du Louvre,et dans le cadre de manifestations culturelles telles que le festival de Noirlac entre autres. Parallèlement, il a fait plusieurs stages de chant notamment avec Anne Marie Deschamps, Roland Hayrabedian ainsi que Jean Louis Dumoulin et Blandine De Saint-Sauveur.

Jenny Navarro, Soprano

Jenny NavarroAprès de son diplôme d’Assistante Sociale au Chili, elle commence ses études de chant. Dès le début, elle chante comme soliste et participe à de nombreux concours internationaux en Espagne, Brésil, Argentine et au Pérou. Elle a remporté en 2004 le premier prix au “7ème Concours de Chant Aldo Baldín” à Florianópolis, et en 2005 elle est choisie pour participer à deux Galas Lyriques Internationaux à Trujillo et Lima.
Passionnée par le chant elle vient en France où elle suit un cycle de formation avec la soprano Sylvia Sass. Actuellement, elle étudie au DEM à l’Ecole Nationale de Musique de Mantes en Yvelines. Elle chante notamment le rôle principal de Santuzza dans Cavallería Rusticana de Mascagni (direction Jeferson Della Rocca, mise en scène Antonio Cunha), Soprano solo dans le Te Deum de Bizet (direction Léonard Ganvert), La Princesse dans l’Enfant et Les Sortilèges de Ravel (direction et mise en scène Arnaud Cappelli) et dans le rôle titre de Didon et Énée de Purcell (direction Jean-Christophe André, mise en scène Nadia Lang).  Elle se produit également comme soliste au sein de l’Ensemble Lyrique Les Sortilèges, dans le spectacle “Meurtres à l’Opéra” de la Compagnie In-Sense et dans divers récitals en province et à l'étranger.

Trami Nguyen, Pianiste

Trami NguyenPianiste française, elle est diplômée depuis 2005 de la Haute Ecole de Musique de Genève et a eu la chance d’étudier dans la classe de virtuosité de Dominique Weber, grand pédagogue ancien assistant de L. Fleisher et disciple de Vercelli. Elle obtient quelques prix : histoire de la musique, analyse, organologie, musique de chambre, composition électronique, des prix de piano aux concours Flame, bourse Sacem, premier prix européen de Picardie, le Prix François Dumont-Beethoven, finaliste à Val Tidone (...) Elle s’intéresse à divers champs artistiques : improvisation, musique contemporaine et électronique, chant, poésie et photographie. Elle continue des activités de soliste, de chambriste, d’accompagnatrice de chant, de composition et mène des projets mixtes tels que les spectacles Goldberg Dream, Pestak des Chorix, l’Opéra près de chez vous, les Improv Playground (IP), et travaille avec des musiciens, danseurs, chanteurs, chorégraphes, poètes, écrivains, compositeurs tels que Pierrick de Chermont, Réginald Gaillard, Coralie Darras, Margot Dorléans, Pierre-joseph Martin, Nicolas Idier, Nathalie Osterreicher, Jonathan Pontier, Jean-Yves Bernhard, Maxime Pennard, Laurent Durupt, Kentaro Suzuki et Mélanie Jackson.

Ludovic Passavant, Violoniste

Ludovic PassavantLudovic Passavant étudie le violon au Conservatoire National de Région de Caen où il obtient un premier prix à l’unanimité. Il poursuit ses études de violon dans la classe de Catherine Courtois puis au CNSM de Lyon chez Elisabeth Balmas.
En 1994, il intègre le quatuor à cordes Amedro en cycle de Perfectionnement au CNSM de Lyon, avec le quatuor Ravel. Parallèlement, il se perfectionne avec les quatuors Lassalle et Cleveland dans le cadre de la formation Pro Quartett, ainsi qu’avec le quatuor Ysaÿe au CNR de Paris. Lauréat du concours Forum de Normandie, le quatuor Amedro participe à de nombreux festivals à Paris, Lyon, Mâcon et Saint-Jean-de-Luz.
Depuis 1998, Ludovic Passavant est membre permanent de l’Orchestre de chambre de Caen. Il est également premier violon du quatuor Hypoténuse qui se produit en France et en Europe. Avec cette formation, il s’est fixé comme objectif depuis plus de 10 ans de faire connaître le répertoire du quatuor à cordes à un large public.
En décembre 2009, le quatuor Hypoténuse a agrandi sa discographie, avec la sortie d’un nouvel enregistrement qui est le fruit des expériences de concerts de ces dernières années. Au programme, Mozart, Kodaly, Borodine.
Depuis septembre 2005, il occupe le poste de violon solo de l’Orchestre de la compagnie lyrique « Opéra Eclaté, avec laquelle il se produit aussi bien en grande ou petite formation, pour aborder le répertoire Lyrique.
Passionné par le folklore et les musiques du monde, et en particulier par le tango argentin et la musique Tzigane, Ludovic Passavant se produit dans différentes formations sur de nombreuses scènes nationales.
Depuis 2008, il se tourne également vers l’enseignement dans une classe de violon au Conservatoire de Sevran.

Gaëlle Pinheiro, Soprano

Gaëlle PinheiroAprès une formation musicale et théâtrale à Rennes et au conservatoire du centre à Paris, Gaëlle intègre en 2003 la troupe “Opéra Eclaté” sous l’aile d’Olivier Desbordes, metteur en scène et directeur artistique de l’Opéra de Dijon. Depuis, il lui a confié de nombreux rôles dont Cupidon dans Orphée aux enfers, Berta dans le Barbier de Séville, Papagena dans la Flûte enchantée, Barberine dans les Noces de Figaro… Jonglant entre comédie musicale et répertoire lyrique elle interprète Carolina dans Le mariage secret de Cimarosa au théâtre Artistic Athévains à Paris et participe en été 2007 au festival d’Avignon avec Les Bavards d’Offenbach, mis en scène par Ned Grujic . En décembre 2007 elle interprète également Aspasie dans Phiphi au Trianon. En août 2008, elle interprète le rôle titre dans Pomme d’api d’Offenbach au théâtre Tallia.

Gaëlle Reynaud, Metteur-en-scène

Gaëlle ReynaudFormée aux départements Théâtre des universités de Bordeaux et de Montpellier, Gaëlle Reynaud cherche à questionner la frontière entre théâtre et musique. Elle a mis en scène Rouge, Noir et Ignorant de Edward Bond ; la Jeune Fille aux Mains Coupées (conte traditionnel) ; Manque de Sarah Kane ; L’appel du Ring, un concert de Denis Fournier et La Fanfare électrique, un concert du groupe éponyme de Patrice Soletti ; elle a participé au Projet Antilope, projet collectif pluridisciplinaire ; elle a été dramaturge sur Lèvres de sang d’après C. Prigent (Inti théâtre Inti, Bruxelles) ; elle a écrit et mis en scène Oggi Galileo 1 : l’œil orange ; Elle travaille régulièrement avec des chanteurs lyriques, en qualité de conseillère dramaturgique ; aujourd'hui, elle  se consacre davantage à l'écriture dramatique.

Jeanne Robert, Violiniste

Jeanne RobertJeanne Robert débute le violon à l’âge de sept ans dans la classe d’Aurélia Spadaro au conservatoire national de région d’Aix en Provence. Elle poursuivra ses études musicales dans divers CNR, tels que Perpignan, Montpellier, ou encore Rueil Malmaison, où elle obtiendra ses prix de formation musicale, violon et musique de chambre. Ensuite, elle se perfectionnera auprès de J P Audoli. Elle débute son expérience professionnelle en 2004, au festival de Conques, sous la direction de D. Sourisse (quatuor à cordes et chœur, dans “les sept dernières paroles du Christ” de Haydn). Cette expérience lui permettra ensuite de travailler régulièrement en tant que violon solo de divers orchestres de chambre Parisiens (Vocation, Chœur Battant, Métamorphoses…..). En 2005, sa rencontre avec l’altiste M. Gaziello l’amène à fonder le quatuor Oxalis, avec lequel elle se produit dans divers festivals, et dont elle est le premier violon. Elle travaille également dans divers groupes de musique de chambre (trio, et quintette) avec lesquels elle part à travers le monde (Chine, Qatar, Suisse, Espagne). Elle découvre également le répertoire de musique contemporaine aux côtés de la soprane E Fonnard, avec qui elle travaille sur la recherche de nouvelles sonorités. Depuis avril 2008, elle participe régulièrement aux concerts de “La Roulette Rustre“, et découvre ainsi les joies de la scène au sein d’un groupe de variété. Et enfin, elle travaille de temps à autres avec des orchestres tels que “Sinfonietta“, “Contrepoint“, ou “Pas de loup“, ce qui lui permet d’accéder au répertoire symphonique des plus varié.

Sergueï Safonov, Metteur-en-scène

Sergueï SafonovSergueï Safonov est né en Russie et a vécu en Ouzbékistan jusqu’à son arrivée en France. Après la rencontre avec le metteur en scène français Djamel Mahmoudi, ils forment une troupe et créent un spectacle en français “Le Ménage de Caroline” de Michel de Ghelderode avec lequel ils tournent dans tout le pays. En 2000, il s’inscrit à l’Université de Montpellier où il crée une troupe et joue des spectacles pour enfants. Un an plus tard, il entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique dans la classe de Dominique Valadié. C’est là qu’il fait sa première rencontre avec Claude Buchvald lors des présentations de Père Ubu d’Alfred Jarry et devient son assistant à la mise en scène sur L’Odyssée… la nuit d’après Homère (tournée internationale 2005-2007), L’avant-dernier des hommes de V. Novarina (tournée nationale), et sur l’opéra Le directeur de théâtre / Prima la musica poi le parole de Mozart de Salieri dirigé par Laurence Equilbey (Cité de la Musique). Comme comédien, il travaille les textes de Tchekhov, de Samuel Beckett, de J.-M. Synge, de Viktor Pelevine. Il crée également les lumières pour Le fumier de Saint-Pol Roux (2007-2008) et Le théâtre de bouche de Guerasim Luka (2008-2009), mis en scène par Claude Merlin. Au cinéma, il tourne sous la direction de Philippe Garrel, de Yann Burlot, de Stanislav Dorochenkov, d’Hadrien Courtier, de Max Hureau et d’Orazio Leogrande. En 2006 il signe sa première mise en scène d’opéra de Rossini “L’italienne à Alger” et monte “Cosi fan tutte” de Mozart en 2007. En 2008, il organise le premier festival de créations indépendantes géorgiennes Artbil-ici au Théâtre Daniel Sorano de Vincennes où il fait venir plusieurs artistes de Géorgie. Actuellement, il prépare deux mises en scène : Le Roi sur la place d’Alexandre Blok, et l’opéra Mozart et Salieri de Nikolaï Rimsky-Korsakov sur le poème de Pouchkine. Parallèlement, il prépare son mémoire de Master 2 sur La mise en scène d’opéra à l’Université Paris 8.

Philippe Scagni, Baryton

Philippe ScagniPhilippe Scagni suit d’abord des études en Sciences Politiques et en Persan  puis devient chroniqueur d’opéra pour divers magazines et est l’un des membres fondateurs du forum francophone consacré à l’opéra www.opera-giocoso.net. Il obtient en 2007 le DEM de chant lyrique de l’ENM de Pantin dans la classe de Jean-Louis Dumoulin et se perfectionne  avec Daniel Petrovitch, Frédérique Epin et Hélène Golgevit. Parallèlement, depuis 1999 il chante dans de nombreux ensembles vocaux (Sotto Voce, Le Concentus Vocal, Sagittarius, Akâdemia, Le Parnasse Français, Les Paladins), et se spécialise dans la musique baroque (il interprète Jesus dans la Passion selon Saint-Jean de Bach et Jephté de Carissimi, ainsi que Le Requiem de Gilles, les Motets de Campra à l’Opéra de Bordeaux et The Fairy Queen de Purcell  lors du festival d’été de la Loire.). Passioné de musique contemporaine, il chante notamment dans Io de Robert Cavanna à la maison de la Musique de Nanterre, et The Cries of London de Luciano Berio ainsi que les chansons de Debussy et de Ravel avec Catherine Simonpietri et Sequenza 93. En matière d’opéra, il interprête des rôles de solistes (Le Comte des Noces de Figaro, Rigoletto, Rodrigo di Posa dans Don Carlo, Ottone dans le Couronement de Poppée de Monteverdi) et participe à La Flûte Enchantée avec Opéra en plein Air. Il intègre le Théâtre de l’Immaturité (Guglielmo dans Cosi fan Tutte), la Compagnie In-Sense ((Taddeo dans l’Italienne à Alger) et la compagnie ’Minute Papillon’ (Sarmiento dans Les Bavards d’Offenbach). Il prépare actuellement des Motets de Lully , les Fontaine d’Israël  de Schein et le Requiem de Jean Gilles.

Marc Schweitzer, Ténor

Marc SchweitzerAprès des études de piano, et parallèlement à des études de sciences politiques et de gestion, Marc Schweitzer s’est tourné vers le chant lyrique, se formant aux Conservatoires d’Aubervilliers et de Pantin, dans la classe de Jean-Louis Dumoulin. Titulaire d’un DEM de chant, il a participé à de nombreux stages, académies et master-classes, entre autres avec Monique Zanetti, Agnès Mellon, Jean-Michel Fumas … Il se perfectionne actuellement avec Daniel Pétrovitch ainsi qu’en musique ancienne avec Howard Crook. En musique d’ensemble, il a chanté sous la direction de François Bataille, Didier Louis, Michel Lasserre de Rosel, Catherine Simonpiétri, Thibault Lam-Quang. Il a également participé à plusieurs productions du Festival de Saint-Céré. Comme soliste, il a abordé l’opéra et l’opéra-comique : La Traviata” de Verdi (rôle de “Gaston“), La fille de Mme Angot, Les  mousquetaires au couvent, La Veuve Joyeuse, Les sept péchés capitaux et l’ Opéra de quatre sous de Kurt Weil. Il a aussi interprété le rôle de Lindoro dans une production en format réduit de “l’Italienne à Alger” de Rossini, au théâtre de la Reine Blanche, à Paris. Son goût et son type vocal (lyrique léger) lui font affectionner l’oratorio. Il a été ténor soliste dans le “Magnificat” et plusieurs cantates de Jean-Sebastien Bach, Christus de Mendelssohn, des messes de Haydn et Schubert, le Requiem de Mozart, le Magnificat de Vivaldi et a collaboré avec les solistes de Normandie pour plusieurs oratorios de Carissimi. En 2006, il a incarné le rôle de l’Evangéliste dans la Passion selon Saint-Jean de Jean-Sébastien Bach. Au cours de cette même année, il s’est consacré au Dichter Liebe de Schumann, avec la pianiste Trami N’Guyen. Plus récemment, il a abordé Membra Jesus Nostri de Buxtehude, avec l’ensemble les Tempéramens-Variations sous la direction de Thibault Lam-Quang.

Raphaël Schwob, Ténor

Raphaël SchwobFormé aux conservatoires du Xème et du XIIème arrondissement de Paris, Raphaël Schwob obtient son diplôme de fin d’études en 2002. Il poursuit sa formation lyrique à Saint-Pétersbourg entre 2002 et 2007. Il s’est illustré autant dans le répertoire d’opérette (“La Nuit Parisienne“, montage d’opérettes d’Offenbach, salle Cortot, en 2005 et 2006 repris en 2008), Mam’zelle Nitouche d’Hervé en octobre 2008 que dans la musique sacrée (Requiem de von Suppè en juin 2008 église des Blancs Manteaux) et l’opéra (notamment soirée opéra près de chez vous au Limonaire). Parallèlement, il suit une formation de comédien au Théâtre du Petit Monde de Roland Pilain. Il se produit au théâtre depuis 1992 dans les rôles de Pyrrhus dans Andromaque, de Béralde dans Le Malade imaginaire, de Philinte dans Le Misanthrope, de Cléante dans Tartuffe, de Burrhus dans Britannicus, notamment lors du festival “OnzeBouge“.

Alena Shymbarevich, Costumière

Alena ShymbarevichAlena Shymbarevich, avant d’arriver en France, a vécu en Belarus et a fait ses études à l’Université de la Mode de Vitebsk où elle étudie les particularités des tissus et fait déjà ses premières créations. En 2000, elle arrive en France pour poursuivre les recherches dans la mode et en 2002 elle obtient le DESS Mode et Création de l’Université de la Mode à Lyon. Et c’est la même année qu’elle rencontre les créateurs avec lesquelles elle organise un défilé et présente sa première collection en France avec ses créations autour du thème de la Transparence. En 2002, elle commence à travailler dans un atelier d’une créatrice parisienne Fay Van Der Schrieck. Parallèlement, elle étudie L’histoire de l’Art à l’Université La Sorbonne Paris 1 et s’oriente vers l’Art du XXe siècle. Au théâtre, elle crée les costumes pour les mises en scène d’opéras par Serguei Safonov (L’Italienne à Alger de Rossini en 2006-2008 et Cosi fan tutte de.Mozart en 2007). Prochainement, elle créera les costumes pour l’opéra Mozart et Salieri de Nikolaï Rimsky-Korsakov et la pièce de théâtre Le Roi sur la Place d’Alexandre Blok.

Raphaël Treiner-Gicquel, Baryton

Raphaël Treiner-GicquelNé en 1983, Raphaël Treiner-Gicquel obtient un premier prix de violoncelle en 2001. Après deux ans de classe préparatoire à l’Ecole Normale Supérieure, il poursuit des études de musicologie en Sorbonne d’où il sort avec une maîtrise. Il suit en parallèle la classe d’harmonie de Jean-Michel Bardez et se tourne vers la composition. Il écrit la musique de plusieurs mises en scène du Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris (le Dibbouk de Shalom Anski, L’Île des esclaves et Le petit maître corrigé de Marivaux, Mozart et Salieri de Pouchine). En 2004, il entre à l’école nationale de musique d’Argenteuil en chant lyrique dans la classe de Micaëla Etcheverry. Il intègre trois ans plus tard le Département pour Jeunes Chanteur du Conservatoire à rayonnement régional de Paris, dirigé par Laurence Equilbey, où il obtient les prix de chant, de solfège et d’analyse avec mention très bien. Là il se forme dans la classe de Mélanie Jackson, tout en suivant les enseignements de Florence Guignolet, Vincent Le Texier et Malcolm Walker. Dans ce cadre, il se produit en choeur sous la direction de Philippe Herreweghe, Susanna Malki, Michel Tabachnik… Il se perfectionne dans le répertoire lyrique avec différents chefs de chant tels que Philippe Biros, Antoine Palloc, Anne-Marie Podevin et Caroline Meng. En 2009, il interprète les rôles du Baron de Gondremarck dans la Vie Parisienne d’Offenbach et de Barnabé dans le Maître de Chapelle de Paër. Il participe la même année à l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz dans la classe d’Udo Reinemann. Il se produit régulièrement en récital, et travaille pour 2010 les rôles de Hamlet d’Ambroise Thomas, de Guglielmo dans Cosi fan Tutte de Mozart et d’Escamillo dans Carmen de Bizet. Il sera finaliste du Grand concours de Levallois en mars 2010.

Olivier Treiner, Metteur en scène

Olivier TreinerOlivier Treiner est réalisateur, scénariste, dramaturge et comédien. Depuis sa sortie du Conservatoire d' Art Dramatique en 2003, il a travaillé notamment sous la direction de Philippe Adrien, Jean-Marie Villégier, Brigitte Jaques-Wajeman, Paul Desveaux, Michel Deutsch et Anne Delbée. Sa première pièce, Outrage, a été créée au Théâtre de l'Aquarium. Il est lauréat 2008 de la Villa Médicis Hors les Murs pour la seconde, Fission. Son premier scénario de long métrage, Familles je vous aiment, est produit par Rezo Films. En 2007, il a réalisé Crassus, un court métrage avec Denis Podalydès. Il prépare actuellement un nouveau film, L'accordeur.

Audrey Trost, Mezzo-Soprano

Audrey TrostProfesseur de Formation Musicale au CM de St-Ouen et de chant lyrique, Audrey Trost a obtenu un DEM de chant à l’ENM de Pantin ou elle a travaillé dans la classe de Jean-Louis Dumoulin. Elève de Christine Schweitzer, Tania Gedda, Daniel Pétrovitch et Frédérique Epin, elle chante dans diverses productions : en duo “Ballade au coeur du bel Canto” (oeuvres de Bellini, Rossini et Donizzeti)  au Musée de Téssé au Mans en 2006/2007 et au Festival de Moulins dans l’Allier août 2008 ;  Stabat Mater de Pergolèse en octobre / novembre 2008...). Elle chante aussi en  choeur de chambre : membre des Solistes de Normandie (depuis 2004) , musique religieuse essentiellement (Bach, Mozart...) ; en solo pour rôles d’opéra (octobre 2007, rôle de Dorabella dans Cosi fan Tutte de Mozart au théâtre de la Reine Blanche à Paris...). Concernant l’opérette elle a interprété divers personnages dont Metella (La vie Parisienne), la Périchole  (la Périchole) d’Offenbach (concerts au Limonaire juin 2008).

Henri de Vasselot, Baryton

Henri de VasselotHenri de Vasselot obtient une licence anglais/allemand et un diplôme Sup de Co de l’ESC Reims tout en suivant des cours d’art lyrique, d’orgue, de violoncelle et de direction aux conservatoires de Nantes et de Reims. Remarqué à la Sommerakademie du Mozarteum à Salzburg, il intègre en 2003 le département lyrique de la Guildhall School of Music & Drama à Londres. Il y approfondi le théâtre et le chant avec Thomas Hampson, Richard Miller, Graham Johnson, Emma Kirkby, Brian Parsons, Rudolf Knoll, Paul Kiegsen, Denis Wick, Ken Ray… Il travaille avec des chefs comme Gildas Pungier, Jeno Rehak, François Boulanger, Nicolaus Richter, Tugan Sokhiev, Sir Simon Rattle… et sous la direction de metteurs en scène tels qu’Alberto Nason, Sir Trevor Nunn, Stephan Medcalf, Philippe Arlaud, Philippe Calvario, Jean-Hervé Appéré, Jean Michel Fournereau… Ses premiers engagements en tant que choriste sont dans Peter Grimes au Festival de Salzburg et à la Philarmonie de Berlin ainsi que dans L’Amour pour trois oranges au Festival d’Aix-en-provence et à l’Opéra du Luxembourg. Il chante en supplémentaire dans les chœurs de l’Opéra National de Paris. Son répertoire de soliste comprend les Bel core et Malatesta de Donizetti, les Papageno, Figaro, Don Alfonso et Don Giovanni de Mozart, Il Conte Robinson dans Il Matrimonio Segreto, L'arbre dans L'Enfant et les sortilèges, Pausanias dans L'Education manquée, Gil dans Il Segreto di Susanna de Wolf-Ferrari... A L'Opéra de Bayreuth il chante Don Carlos dans Les Fiançailles au couvent de Prokofiev et Falstaff dans Les Joyeuses commères de Windsor de Nicolaï. Parallèlement, Henri a débuté la mise en scène en tant que stagiaire à l'Opéra Bastille. Il a construit des projets autour d'oeuvres à redécouvrir: Pomme d'Api, Un Mari à la porte, Les deux Aveugles d'Offenbach, Il Segreto di Susanna, Une Education manquée et L'Ours de Walton. En 2006 il a mis en scène La Grande Duchesse de Gérolstein avec les choeurs et orchestre de l'association humanitaire Oya Kephale. En août 2007 il a emmené avec lui l'équipage du Capitaine Olivier, oeuvre de Radovan Ivsic, qu'il a donné dans les ports de Bretagne sur le pont d'un bateau. En 2008 il met en scène "Hommage aux Frères Jacques" avec la Chorale d'éveil à la musique et l'Addav 56.